Wiki Orwell1984compassion
Advertisement

Les deux minutes de la haine

Dans 1984, les deux minutes de la haine sont un élément important du livre qui permet aux membres de la caste intermédiaire de focaliser toutes leurs frustrations et ressentiments envers un bouc émissaire réel ou imaginaire.

En Oceania il existe 3 classes. Le Parti intérieur est la classe qui dirige et contrôle tout, même l'histoire quitte à la modifier comme elle le veut. Le parti extérieur constitue le groupe intermédiaire des travailleurs moyens sur laquelle est exercée les deux minutes de la haine. Enfin les prolétaires sont les exclus du système, sous-classe s'entassant dans des quartiers sales.

Les 2 minutes de la haine s'adressent principalement aux membres du parti, les prolétaires étant complètement exclus. Mais en réalité elles s'adressent spécialement aux membres de la caste intermédiaire qui sont continuellement en plein doute et doivent user de différent stratagèmes dont la double pensée afin de s'adapter en permanence à la situation mise en place par les membres de la caste supérieure. Pour apaiser la douleur morale que représente cette remise en question continuelle de la pensée, la caste supérieure a organisé ces 2 minutes de la haine permettant de focaliser toutes les frustrations et la colère engendrée envers un bouc émissaire dont on ne saura jamais vraiment s'il est vraiment réel ou juste  imaginaire.

C’est donc une pratique totalitaire permettant d’évacuer la douleur et la colère du parti extérieur envers un bouc émissaire choisis par le parti intérieur.

Ce sujet est abordé dans de nombreux passages du texte :

« On tirait les chaises hors des bureaux pour les grouper au centre du hall, face au grand télécran afin de préparer les Deux Minutes de la Haine. »

« L’horrible, dans ces Deux Minutes de la Haine, était, non qu’on fût obligé d’y jouer un rôle, mais que l’on ne pouvait, au contraire, éviter de s’y joindre. »

« Pendant les Deux Minutes de la Haine, il ne pouvait s’empêcher de partager le délire général »

« Gesticuler pendant les Deux Minutes de la Haine. »

«  Interrompu par les Deux Minutes de la Haine. »

« Pendant les Deux Minutes de la Haine, les insultes qu’elle proférait contre Goldstein dominaient toujours celles des autres. »

« Dissipés par des stratagèmes comme les Deux Minutes de la Haine. »

Nous pourrions rapprocher ce sujet de celui du télécran car c'est également un moyen de pressions envers les habitants d'Océania , un moyen de tout contrôler et d'accentuer la puissance du Parti intérieur.

Thomas Crouzet et Noé André   1ère S

Advertisement