Wiki Orwell1984compassion
Balise : Éditeur visuel
Ligne 29 : Ligne 29 :
 
[[File:7.PNG|thumb|220x220px|La torture du Rat]]
 
[[File:7.PNG|thumb|220x220px|La torture du Rat]]
 
De la même manière, O'brien, ses méthodes, ses croyances envers le parti et sa manière de rééduquer Winston ne parait qu'encore plus inquiétant, peut être même fou une fois mis à l'écran.
 
De la même manière, O'brien, ses méthodes, ses croyances envers le parti et sa manière de rééduquer Winston ne parait qu'encore plus inquiétant, peut être même fou une fois mis à l'écran.
  +
  +
  +
Estelle Garineau
  +
Cynthia Convenant

Version du 4 avril 2018 à 18:43

Dès sa parution, 1984 de George Orwell connait un grand succès. Il fait partie des livres à absolument lire dans sa vie. Ses adaptations et films qui s'inspirent de cette oeuvre témoignent de son impact et de sa célébritée


1984 de Michael Radford

Michael Radford sort un film, tiré de 1984 de George Orwell, en 1984 en hommage à la date symbolique du 4 avril 1984 où Winston Smith débute l'écriture de son journal.


Le Scénario

Le film de Radford débute très vivement, voire très brutalement. Là où nous avons un long aperçu de la société, et du paysage déshumanisé de Londre, le film débute avec les deux minutes de la Haine  qui nous montre rapidement les visages des personnages les principaux. (O'Brien, Winston Smith, Julia, Mr Parson ... ect)


Winston Smith

O'Brien

Le film permet de cibler et de connaitre rapidement les personnages centraux de l'intrigue, de plus, Goldstein sur le télécran qui tente de persuader que Big Brother n'existe pas, est confronté à un peuple dans la colère qui ne veut pas écouter. Cette scène permet de mettre dans l'ambiance de l'oeuvre.

Et montre très vite l'aspect robotique et déshumanisé de cettesociété. (Visages sans émotions, mémoires mécaniques aux mots de Golsteins ... ect)


Durant tout le film, la présence d'images et d'illustrations visuelles aux événements du livre de George Orwell permet au spectateur de mieux comprendre l'histoire, de mieux l'imaginer.

Par exemple dans la salle 101, bien que l'horreur que ressent Winston face à une phobie que sont les rats est retranscrite dans le livre, le voir à l'écran permet de prendre toute la mesure de cette peur.

La torture du Rat

De la même manière, O'brien, ses méthodes, ses croyances envers le parti et sa manière de rééduquer Winston ne parait qu'encore plus inquiétant, peut être même fou une fois mis à l'écran.


Estelle Garineau Cynthia Convenant